La Gruyère, février 2001

Une famille, quatre personnages désunis qui évoquent un passé douloureux. A Paris, le père insomniaque tient un journal et dérive vers la folie. Lydie, la fille, pivot du récit, vit à Rome entre insouciance et étude de scènes de martyre. A Damas, son frère écrit des cartes postales désespérées. La mère, enfin, regarde au hasard des photos de famille, dans le souvenir du bonheur évanoui. Un puzzle naît ainsi, qui trace l’histoire d’un éclatement familial. Avec Les légataires, le Lausannois Michel Layaz démontre à nouveau sa parfaite maîtrise des contraintes narratives. La rigueur formelle s’accompagne d’une langue précise et soignée, moins baroque que dans ses précédents romans. On retrouve surtout avec Lydie un très beau personnage féminin, mystérieux et destructeur : en quatre romans, Michel Layaz a déjà créé une œuvre cohérente et forte.